Lumières sur les abysses avec le télescope ANTARES

En général, lorsqu’on parle de bioluminescence, on pense aux lucioles… En fait, sur Terre, la bioluminescence est plutôt rare alors que c’est la norme en milieu marin. Une remarquable diversité d’animaux marins est capable d’émettre de la lumière, des microbes aux poissons. Si ce phénomène est connu depuis l’Antiquité, son intérêt écologique reste parfois encore mystérieux, particulièrement en ce qui concerne les bactéries bioluminescentes.

De façon inattendue, le télescope sous-marin ANTARES, immergé à 2400 m de profondeur au large de Toulon et dédié à l’observation de la lumière Cherenkov issue des neutrinos cosmiques, permet d’étudier la bioluminescence des organismes marins. En 2009 et 2010, ANTARES a observé un étrange phénomène : la bioluminescence due aux organismes abyssaux a brusquement augmenté. Ceci a permis de révéler un lien inattendu entre une activité biologique – la bioluminescence – et le mouvement de masses d’eau en milieu profond.

Mardi 3 novembre, 17 heures, auditorium de la bibliothèque de l’Alcazar, Stephanie Escoffier, chercheur CNRS au Centre de Physique des Particules de Marseille et Christian Tamburini, chercheur CNRS à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie, OSU Institut Pythéas.

 

© www.mathildedestelle.com

Laisser un commentaire